Accueil > Infos

Le Dunkerquois : une place de choix pour observer la migration des oiseaux à l’automne

En France, s’il y a bien un territoire à découvrir pour observer le ballet des oiseaux en migration, c’est bien celui du Dunkerquois ! Cette région littorale présente l’ intérêt d’être située au cœur même des routes migratoires européennes. Saviez-vous, par ailleurs, que le littoral dunkerquois voit passer plus de 5 millions d’oiseaux, chaque automne ? Ces oiseaux, pour la plupart du Nord de l’Europe, descendent vers le sud vers des cieux plus cléments pour passer l’hiver.

Mais pourquoi passer par le Dunkerquois ? Et bien, tout simplement en raison de la présence de la mer : une limite ”nette” pour ces oiseaux en déroute. S’il existe d’autres routes migratoires, notamment la fameuse route du sud-ouest de la région (qui voit passer quantité de cigognes, grues, rapaces dont le splendide Balbuzard pêcheur…), la route du littoral est bien la plus importante.

Elle présente, en outre, l’avantage de voir passer les oiseaux terrestres, mais aussi les oiseaux marins ! Tout commence, timidement déjà en août avec l’arrivée des premiers limicoles et autres oiseaux marins (labbes, puffins…).

Labbe Pomarin - Crédit photo : Patrick Ingremeau.

Début septembre arrivent également les premiers migrateurs au long court, ceux qui descendront le plus au sud et qui pour la plupart, sont des migrateurs dits trans-sahariens. C’est la bonne époque pour observer, dans son jardin, le Gobemouche noir mais surtout l’atypique Torcol fourmilier ! Fourmilier car il se nourrit essentiellement de fourmis. Et torcol, car cet oiseau présente l’intérêt de pouvoir totalement ‘tordre son cou’… Cela vaut le détour : http://www.youtube.com/watch?v=-DwGuQs5pkw.

La migration commence réellement fin septembre/début octobre. A cette époque, les ornithologues ne savent plus où donner de la tête… En mer (notamment après les grandes tempêtes ou vents de sud-ouest) mais aussi sur le littoral, dans chaque bosquet (surtout s’il est isolé au milieu d’un espace urbain ou portuaire), dans chaque jardin, dans chaque zone humide (non chassée de préférence…), il y a quelque chose à voir !


Balbuzard pêcheur - Crédit photo : Rachel Bilodeau.

Vous aussi, vous voulez faire partie du voyage de ceux qui observent la migration ? Nous vous donnons rendez-vous sur les sites suivants où vous pourrez suivre au jour le jour les observations et inscrire les vôtres.

Vous avez des questions et/ou des observations,n’hésitez pas à transmettre vos contenus à Bart au 03 28 26 86 76 ou par mail à bart.bollengier@cpieflandremaritime.fr

Espace PRIVÉ
Soutenez le CPIE

Dernières publications

28/04/17
"La nature se réveille. C’est le moment d’en... Plus d'informations sur "La nature se réveille. C’est le moment d’en... >
28/04/17
Un nouvel outil pédagogique pour parler de l’eau Plus d'informations sur Un nouvel outil pédagogique pour parler de l’eau >
28/04/17
Début de voyage ESPCLDD - premières photographies Plus d'informations sur Début de voyage ESPCLDD - premières photographies >

Photothèque

La lettre d'infos : Abonnez-vous !
CPIE FLANDRE MARITIME - Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement Flandre Maritime
CPIE Flandre Maritime "Adeeli" rue Jean Delvallez - 59123 Zuydcoote - Tel. 03 28 26 86 76 - fax 03 28 26 60 87