Accueil > Infos > Archives > Focus

Focus : Les alternatives aux pesticides

Comment produire autrement pour une agriculture durable et responsable

Depuis les années 50, les pesticides ont radicalement modifié les modes de culture. Qu’il s’agisse des agriculteurs, des collectivités qui entretiennent parcs et jardins ou des jardiniers du dimanche (dont nous faisons partie), tous se sont emparés de ces « solutions miracles ». Ah, ça, la limace, elle ne résistera pas ! Et mes salades traitées chimiquement finiront sur la table familiale…

Après ces années d’utilisation intensive, la toxicité des substances employées ne fait plus aucun doute. Les pesticides ont un impact négatif sur les insectes qu’ils ciblent initialement, aussi bien que sur la santé humaine, ou sur l’équilibre des milieux qu’ils déstabilisent profondément.

Les alternatives aux pesticides sont nombreuses, certaines étant plus connues que d’autres. Elles ont fait leur preuve et sont de plus en plus adoptées par le grand public et les collectivités (qui n’ont plus le droit d’utiliser du round up pour l’entretien des espaces verts depuis janvier 2017, par exemple). Toutes sont adaptables au milieu et au projet, sous réserve d’un peu de recherche, de bon sens… et de savoir questionner les bons interlocuteurs pour un peu d’aide.

Plusieurs approches sont possibles, voire combinables :

  • Le biocontrôle : utiliser des substances ou organismes naturels pour contrer, neutraliser ou dérouter les « bio-agresseurs ». Il peut s’agir de l’usage de médiateurs chimiques comme des phéromones qui perturbent les insectes et les éloignent des cultures, des champignons ou des bactéries qui seront favorables aux plantes mais pas aux insectes….
  • Les méthodes mécaniques : retourner la terre, désherber manuellement ou mécaniquement, pailler les cultures, les couvrir de voiles ou de filets… autant de méthodes ancestrales que nous connaissons bien. Elles sont plus chronophages, mais sont plus respectueuses de l’équilibre du milieu
  • Les engrais verts ou comment les cultures s’entraident : il s’agit de semer des plantes qui produisent beaucoup de matières organiques (les légumineuses, les crucifères et les graminées par excellence) et qui vont améliorer la fertilité du sol entre deux cultures.

À savoir que l’agriculture biologique interdit l’utilisation de tout produit chimique et des OGM, mais elle tolère certains pesticides : il s’agit en fait de substance d’origine naturelle (type purins) dont l’utilisation est réglementée, car certaines peuvent avoir des effets indésirables pour la biodiversité si utilisées en trop grande quantité. L’agriculture biologique repose plutôt sur les techniques de rotations des cultures, de travail du sol, de désherbage thermique.

La permaculture est une autre approche de plus en plus connue qui conceptualise le principe d’une agriculture durable, économe en énergie et respectueuse du milieu et du vivant. Elle prône une bonne connaissance du milieu dans lequel s’inscrit la culture et fonctionne sous la forme d’un système qui peut s’adapter à chaque milieu (et non pas l’inverse).

L’agriculture intégrée (plus que l’agriculture raisonnée dont le terme est souvent détourné) cherche à repositionner l’agronomie au cœur des pratiques agricoles et qui vise à agir de manière préventive plus que corrective, et de réduire sensiblement l’utilisation de pesticides. Troisième voie entre l’agriculture conventionnelle et l’agriculture biologique, l’agriculture intégrée et souvent la première étape d’une transition vers le bio pour les agriculteurs.

Et nous, que pouvons faire ? Que ce soit dans nos jardins, en étant attentifs aux méthodes employées dans nos communes et en alertant nos élus, ou par nos choix de consommation ; nous avons un rôle essentiel dans la lutte contre les pesticides. Il est important que nous en ayant tous conscience, car ce sont nos choix qui contribuent à définir le monde de demain.

Marianne Csizmadia

Source  : Les Générations futures

Espace PRIVÉ
Soutenez le CPIE

Dernières publications

03/09/18
"C’est la rentrée ! Plus d'informations sur "C’est la rentrée ! >
30/08/18
Focus : Le Zéro Déchet Plus d'informations sur Focus : Le Zéro Déchet >
30/08/18
« Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » : avec CLEAN SEA, cap vers la réduction des déchets marins avec nos amis flamands ! Plus d'informations sur « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin » : avec CLEAN SEA, cap vers la réduction des déchets marins avec nos amis flamands ! >

Photothèque

La lettre d'infos : Abonnez-vous !
CPIE FLANDRE MARITIME - Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement Flandre Maritime
CPIE Flandre Maritime "Adeeli" rue Jean Delvallez - 59123 Zuydcoote - Tel. 03 28 26 86 76 - fax 03 28 26 60 87